Une histoire de poule

Aurélie alias "Oh really" A Valla et ses environs, Le quotidien 6 Comments

Laissez moi vous présenter Piou Piou, notre nouvelle poulette. Enfin poulette… nous n’avons toujours pas eu la confirmation que notre petite Piou est en effet une femelle. Si elle s’avère être finalement un coq, nous aurons alors un sérieux problème. Pas sûre que Bill, dont la chambre est à proximité du poulailler, appréciera les réveils aux aurores occasionnés par le chant d’un coq.
Il y a environ six semaines, alors que je parcourais le groupe facebook des bons plans dans la région, je tombe sur la photo d’une Polish chicken (Hollandaise huppée en français) et de poussins à vendre. Devant l’allure peu banale et amusante de l’animal, je plaisante en disant à Simon « Let’s get one of this chicken ! ». L’idée lui a plu et un peu sur un coup de tête, je ramenais le lendemain à la maison un adorable petit poussin. Le pauvre Bill a été mis devant le fait accompli mais aussi, attendri par cette petite boule de plumes.

Malheureusement, les poules adultes n’ont témoigné aucun signe d’affection envers la nouvelle arrivante. Les premiers coups de becs ont commencé à pleuvoir et nous avons retiré Piou Piou en urgence pour éviter le massacre.
Pendant les premiers jours, Simon et moi étions ses seuls parents. Nous avons installé dans la salle de bain une boite contenant de la paille, de la nourriture, de l’eau et une lampe pour la maintenir au chaud. Malheureusement le contact d’une maman poule lui manquait terriblement et la pauvre ne cessait de pépier. Nous avons tenté de la calmer en la prenant avec nous le plus souvent possible. Tard le soir, le petit oiseau finissait par s’endormir mais recommencait de plus belle tôt dans la matinée.
Grâce à l’une de nos voisines, nous avons finalement trouvé une mère adoptive pour prendre soin d’elle. La maman poule ayant déjà deux poussins, elle l’a pris sous son aile n’étant pas à un bébé près.
Piou Piou était tellement heureuse entourée de sa nouvelle famille qu’elle ne nous prêtait plus aucune attention lors de nos visites quotidiennes. Bien qu’elle nous ait rapidement sortis de sa vie, la voir grandir et assister à sa métamorphose de poule hors norme nous réjouissait.

Un jour où je rentrais du travail (car oui, j’en ai enfin trouvé un), Simon m’annonçait que la vie de Piou Piou avait de nouveau basculé. La voisine, qui avait besoin de la maman poule pour un autre poussin abandonné, est venue la récupérer. La séparation apparemment fut insoutenable. Malgré le fait que Piou Piou soit maintenant une adolescente, elle est encore un peu jeune pour pouvoir se défendre face aux sept impressionnantes autres poules.
Nous évitons donc pour l’instant de trop les confronter. Petit à petit, Piou Piou nous a fait de nouveau confiance et se savoir entre les mains de géants bienveillants lui a permis de se remettre de sa récente séparation avec sa famille adoptive. S’habituer à notre présence la rendra sûrement très docile avec les humains.

Nous attendons maintenant avec impatience de voir à quoi ressemblera notre poule à taille adulte et nous espérons que l’intégration avec le reste du gang se fera en douceur. Affaire à suivre.

Comments 6

  1. Ha ha ha ! Aurélie, j’adore ta façon de raconter les histoires : on se croirait dans un film, avec suspense, rebondissements, passages drôles puis dramatiques… Jamais vu des poules de ce genre, mais elle semble avoir un super look !!

    Bon, et sinon c’est quoi ce nouveau boulot ? Tu ne nous as rien dit à ce sujet…

    En attendant plus d’infos, je te fais plein de bises 😉

  2. Elle a un look trop drôle Piou Piou !!!!
    Vous êtes de véritables parents adoptifs très attentionnés 😉

Répondre à Anne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.