Le Bridging Visa, en attendant le Partner

Aurélie alias "Oh really" Les démarches, S'installer en Australie 6 Comments

AUD 7000, c’est le prix à payer pour me permettre de rester en Australie. Enfin… pour me donner une chance de rester en Australie. Après des jours et des jours à rassembler tous les documents, les scanner, les faire traduire, les faire certifier, les télécharger, j’ai enfin obtenu mon Bridging Visa A (effectif après mon Visa Etudiant). C’est le visa provisoire délivré pendant 12 à 15 mois durant lesquels l’immigration va étudier mon dossier et décider si mon copain australien et moi sommes un couple crédible. Auquel cas, j’aurai alors le privilège de pouvoir rester sur le territoire australien avec cette fois, un Partner Visa. Le parcours pour en arriver là fut long et fastidieux. Mon certificat de naissance et mon extrait de casier judiciaire m’ont été envoyés de France. Leurs traductions par un traducteur accrédité étaient nécessaires et payantes. J’ai du faire une demande de Police Check, l’équivalent du casier judiciaire, pour certifier que je n’avais commis aucun délit en Australie. Tout comme le relation certificate, ça n’a pas été gratuit. Pendant huit semaines, Simon a passé au minimum deux heures par jour à réunir nos « photos de couple ». Celles devant la Tour Eiffel lors de son séjour en France, celles avec ma grand mère, celles avec mes parents, mes frère et sœur… Puis celles avec sa famille en Australie et enfin, les photos de mes parents avec la mère et le beau-père de Simon lorsque ces derniers ont voyagé en Europe. Le lieu, la date, les gens présents et l’événement devaient être indiqués pour chacune de ces photos. Nous devions ensuite apporter les preuves que nous partageons les dépenses courantes. Il était donc indispensable d’ouvrir un compte bancaire commun et être complètement transparent sur les dépenses mutuelles qu’un couple normal est censé faire (courses, essence, sorties…). Pour prouver que nous habitons ensemble, nous avons dû rassembler tous les courriers contenant nos adresses. Cinq proches, australiens évidemment, ont du remplir un formulaire et écrire une lettre certifiant que nous étions vraiment en couple. Chacun de ces documents a du être tamponné et signé par une personne assermentée. Les copies d’écran, photocopies, mails, photos… représentent une centaine de preuves. Enfin, parce que fournir des documents n’est suffisant, il a fallu aussi entrer un peu plus dans les détails et expliquer précisément par écrit tous les aspects de notre relation :
  • Donner des détails sur l'aspect financier de sa relation

  • Donner des détails sur l'organisation des tâches ménagères

  • Donner des détails sur l'aspect social de sa relation

  • Donner des détails sur la nature de l'engagement entre les deux partenaires

  • Donner les détails sur l'évolution de la relation entre les deux partenaires

Maintenant, on n’a plus qu’à attendre. Je doute que le Partner Visa me soit refusé. Si toutefois ça arrivait, je serais obligée de retourner en France (et les AUD 7000 ne nous seraient pas remboursés). Pendant le Bridging Visa, je ne suis en principe par censée sortir du territoire. C’est à dire qu’après le 2 janvier, date de fin de mon Visa Etudiant, je vais devoir rester en Australie pendant au moins un an. C’est pour cette raison qu’après mon séjour en France, je serai de retour en Australie le 31 décembre. Il est cependant possible d’obtenir une sortie de territoire. Il faut pour cela demander le Bridging Visa B. Celui-ci coûte encore AUS 140. Pour justifier cette demande exceptionnelle, j’ai besoin d’une bonne excuse. Après l’épisode éprouvant du Bridging Visa A, j’imagine que Simon et moi allons faire une petite pause avant d’entamer d’autres démarches liées à l’immigration…

Comments 6

  1. Beaucoup d’efforts et d’énergie, mais au moins, te voilà tranquille pour quelque temps !
    Bises

  2. Hé beh punaise, ça en fait du bouzin, ils rigolent pas.
    Ca doit être éprouvant de remuer tout ça, mais au moins ca fait une épreuve traversée ensemble 🙂

  3. Bonjour,

    Mon copain est australien, nous sommes ensemble depuis 3 ans mtn, et allons commencer les démarches pour le partner visa.
    Je souhaiterais savoir, si nous devons creer un dossier claire avec tous nos documents, ou si nous devons juste telecharger les documents sur notre compte en ligne sur le site du gouvernement australien.
    Merci 🙂
    Laura

    1. Poster
      Auteur

      Salut Laura,
      Mon copain avait fait un document clair avec tous nos documents. Il n’était pas obligé mais il l’a fait pour simplifier la tâche au service d’immigration. Ça permettait d’apporter plusieurs preuves sur un fait. Par exemple, pour montrer que nous avions passé quelques jours ensemble dans un hôtel en vacances, il a mis sur ce même document la preuve de réservation sur internet et la somme débitée par l’hôtel sur notre compte commun.
      Il me semble que tu es limitée en nombre de documents à ajouter à ton dossier du coup tu peux apporter le plus de preuves possibles sur un même document. Ça prend beaucoup de temps et ce n’est pas obligatoire mais ça permet de ne pas te restreindre en preuves et peut-être de montrer le sérieux de ta relation.
      J’espère avoir répondu à ta question 🙂

  4. Coucou, je vais entamer les mêmes démarches bientôt (j’ai toujours un visa etudiant en cours jusque fin 2020) mais je me demandais, est-ce que je devrais attendre la fin de ce visa (même si ça repoussera aussi le délais pour une résidence permanente j’imagine)? Ou est-ce que je peux continuer à étudier avec le bridging ? (Peut-être même avec plus de liberté, parce que 80% d’attendance par semaine…, même si pour l’instant j’ai pas loupé un seul cours, je trouve ça lourd comme pression, parfois j’ai besoin de souffler mais sans certificat je ne peux pas, pfiou).
    Merci d’avance si tu as le temps de me répondre 🙂 Et plein de bonheur pour la suite 😉

    1. Poster
      Auteur

      Bonjour Leti,
      Dans mes souvenirs, tu peux commencer ton application pour le partner Visa à n’importe quel moment. Le bridging Visa, même si tu reçois une notification pendant que tu es toujours en Visa étudiant, ne prendra effet qu’à la fin de ton visa étudiant. J’espère que je ne te dis pas de bêtises, en tout cas, c’est ce qui s’est passé pour moi (mais mon visa étudiant était bien moins long que le tien).
      Si tu es dans une école privée, il n’y a aucune raison pour que tu ne puisses pas continuer à étudier, même sous un autre visa. En revanche, si c’est l’université je pense que c’est différent car les frais ne sont pas les mêmes selon ton visa.
      Bonne chance pour toutes ces fastidieuses démarches !

Répondre à Aurélie alias "Oh really" Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.