L’école est finie

Aurélie alias "Oh really" Les études, S'installer en Australie 1 Comment

… mais juste pour 2 mois car je suis en vacances. 2 mois qui sont passés à toute vitesse.
Habituellement je suis toujours enchantée d’être en vacances, mais cette fois j’éprouve un petit pincement au cœur à l’idée de ne plus aller à l’école dans les jours qui viennent.
Je m’étais bien faite à ma petite classe de 5. Grâce à un test de mi-parcours j’ai pu intégrer la classe du niveau avancé. J’ai donc changé de professeur et c’est Ash qui nous a fait cours pendant les classes de niveau le matin et les classes de grammaire l’après-midi. C’était un très bon professeur, plein d’autodérision, très drôle et très doué pour faire en sorte qu’on ne s’ennuie jamais. Grâce à l’effectif réduit et la personnalité de Ash, l’ambiance en classe était excellente. Sans ça nous n’aurions jamais eu l’occasion de passer le cours du vendredi matin sur une terrasse en bord de mer autour d’un café, ou encore apprendre le vocabulaire des finances en s’affrontant sur une partie de Monopoly.

Concernant mon anglais, j’ai le sentiment qu’il s’est amélioré. Je suis capable de dire absolument tout ce que je veux mais je ne le dis pas encore parfaitement. J’essaie dorénavant de prendre mon temps avant de parler pour éviter de faire trop d’erreurs. Le contenu des cours est toujours très intense. Apprendre une langue en 2 mois c’est peu comparé à un natif qui y passe les 15 premières années de sa vie. Je ne peux pas vraiment compter sur Simon pour m’aider à faire mes devoirs. Le pauvre a été vite dépassé par les leçons de grammaire. Impossible pour lui de me dire ce qu’est le present perfect continious. Il a beau l’utiliser dans la vie de tous les jours, il est incapable de m’expliquer la moindre règle.
Ça faisait donc 2 mois que j’avais ma petite routine. Je commençais chaque journée par mes 40 minutes de bus à contempler le paysage vallonné sous les belles couleurs du soleil matinal et hivernal de Byron Bay. J’ai sympathisé avec Gary, le chauffeur du bus (mais aussi concepteur de surfboards), ex globe-trotteur et mari de Julia, l’une des professeurs de l’école que j’ai rencontré lors des remplacements de Ash. J’ai apprécié discuter avec Gary même si les cris des enfants débordants d’énergie rendaient parfois difficile la compréhension de la discussion.

yoga 1024x766

Celle qui fait n’importe quoi c’est celle qui a dû courir après avoir programmé la photo.

Quelques jours par semaine je finissais la journée par mon cours de yoga à l’école. Le profil de mon prof de yoga a commencé à m’intriguer quand il nous a confiés un jour qu’il avait une vie hyper active à Melbourne, qu’il travaillait comme un dingue pour une grosse compagnie et qu’il était accroc au café. J’ai eu du mal à imaginer que le garçon le plus gentil et calme que je n’ai jamais connu ait pu avoir une telle vie avant de devenir professeur de Yoga. Il semblerait que beaucoup de gens décident un jour de tout plaquer pour venir à Byron Bay… Pour seulement 5$ nous passions une heure à nous relaxer en enchaînant des postures qui améliorent la souplesse et tonifient le corps. Le yoga et le surf sont presque les deux activités incontournables à Byron Bay. Si aller surfer tous les jours n’est jamais assuré en raison du temps ou des vagues, le yoga au moins c’est 2 fois par semaine et je peux toujours en profiter même en étant en vacances.
Tous les vendredis il y a les ‘graduations‘. Les étudiants reçoivent leur certificat et l’accompagnent d’un bref discours. vici 1024x768Certains sont parfois très émus. Ils peuvent avoir passé un an ici. Une telle expérience provoque chez eux quelques débordements de larmes lorsqu’ils réalisent que l’aventure dans ce lieu hors du commun est maintenant finie. On rencontre à Byron Bay pleins de gens formidables, humbles et profondément gentils. Quelque soit leurs âges, quelque soit leurs origines. Alors forcément on s’attache à eux et c’est toujours un peu dur quand il faut se dire au revoir. C’est comme ça, les gens viennent et partent et le temps restreint nous pousse à accélérer le processus pour sympathiser.
J’ai conclu cette première partie d’étude à BBLES par la soirée du vendredi soir qui a lieu dans l’école.Un groupe composé de membres de l’école ainsi que du directeur en personne est venu jouer ce soir là. Et c’est sous des airs d’Oasis et de Nirvana que nous avons passé la soirée. L’ocassion aussi de dire au revoir à certains et à bientôt à d’autres.

Ainsi s’achève mes cours d’anglais général à BBELS. Le 12 septembre je reprends les cours mais cette fois pour 3 mois de préparation à l’IELTS. D’ici là je compte bien profiter de mes vacances. Au programme pour les prochaines semaines : un travail de barman au Splendour festival, aider Simon a bricoler dans le bus et surtout, des retrouvailles au Vietnam avec des amis venus de France.

Comments 1

Répondre à Sabine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.