En place dans notre petit nid

Aurélie alias "Oh really" La maison, Les chantiers 5 Comments

Deux ans que nous sommes à Valla et deux ans à s'activer autour de la maison sans avoir touché à notre petit nid. Enfin, les choses changent. D'ici la fin de l'année, ce qui avait été présenté comme le hangar sur l'annonce immobilière devrait devenir une vraie maison fonctionnelle, spacieuse et intime.

Je ne saurai énumérer en détail tout ce qui a été fait sur la propriété depuis notre arrivée. Les principaux travaux auront été les Airbnbs qui, au passage, ont bien marché pendant l'été australien, le potager avec lequel on a encore beaucoup à apprendre pour optimiser son efficacité, les panneaux solaires et le réservoir à eau grâce auxquels nos factures en énergie ont considérablement diminuées, la construction d'un atelier, l'automatisation du système d'arrosage... Ça ne paraît pas beaucoup, mais c'était au final énormément de travail. Et pendant tout ce temps, Simon et moi avons vécu dans 48 m² avec cuisine, salon et chambre dans la même pièce. Finalement, rien de bien dépaysant avec mon petit appartement parisien. Cependant, il était temps pour nous de s'octroyer un peu de confort. Première avancée : l'installation d'un poêle à bois. Le commerçant, habitué à vendre des barbecues en plein mois de janvier, a trouvé un peu incongru de vendre un tel article alors que les températures frôlaient les 32°C. Au moins, nous sommes parés pour cet hiver et nous pouvons nous concentrer sur les chantiers plus importants. Nous n'avons d'ailleurs pas pu résister trop longtemps avant de faire notre premier feu.

Image

Le chantier tout juste achevé nous apporte plus d'intimité. Simon a construit un mur sous la mezzanine afin de séparer notre future chambre du reste de la maison. Ainsi, la chambre remplacera une partie de l'actuelle cuisine. De là, nous aurons accès à la salle de bain ainsi qu'au dressing, ce dernier étant actuellement le reste de la cuisine.

Image

Jusqu'à présent, l'accès à la mezzanine, se faisait par l'intermédiaire d'une échelle. Ce qui ne rendait pas optimale l'utilisation de l'étage. Nous y entreposions un tas de bazar et nous minimisions le plus possible les allées et venues par l'échelle. J'y avais aussi installé mon "atelier couture". Ça fait rêver, sauf qu'en réalité, l'atelier prenait la poussière et ma machine à coudre allait s'enrailler par l'utilisation sporadique que j'en faisais. Une fois le mur du rez de chaussé achevé, nous avons enlevé l'échelle et condamné l'ouverture dans le plafond. Pour accéder à l'étage, Simon (aidé de l'ancien propriétaire et bâtisseur de notre maison), a construit des escaliers le long du mur. Ce fut la partie la plus compliquée de ce projet mais le résultat en vaut la peine. Nous avons utilisé le bois de notre forêt. Les piliers sont en térébenthine et les marches en eucalyptus (rosewood). La porte d'accès vers la chambre est située sous la hauteur d'escalier. Nous avons récupéré la porte de la chambre du haut. Celle-ci est composée de vitres opaques qui laisseront passer la lumière tout en conservant l'intimité requis pour une chambre à coucher. Nous lui donnerons une seconde jeunesse en la restaurant un peu.

Image

Rien n'avait encore été décidé de ce que l'on allait faire de l'étage. L'isolation dans le toit n'a pas été finie. Il y fait donc très chaud l'été. La petite pièce dans laquelle était ma machine à coudre ne disposait pas de fenêtre. Ce qui rendait l'espace très sombre.
Finalement nous avons abattu la cloison pour avoir l'entière mezzanine ouverte vers ce qui sera le salon. Alors que toute la maison était encore en chantier, nous avons décidé d’aménager l'étage. Quel intérêt sinon, de faire un si bel escalier si c'est pour avoir accès à un grenier en désordre ?
Simon a donc isolé le sol et posé du parquet en bois. Le résultat est magnifique.

Image
Image

En attendant d'avoir notre chambre au rez de chaussée, nous l'avons installée dans la mezzanine. Les fauteuils ont trouvé leur place devant le poêle à bois et le bureau (et ma machine à coudre) ont été installés à proximité de l'escalier. Après deux mois à vivre dans la poussière, la sciure et les meubles poussés contre les murs, nous retrouvons enfin une maison chaleureuse et confortable. Juste ce qu'il nous fallait pour pouvoir patienter agréablement avant le début du prochain chantier : l'extension véranda qui deviendra notre cuisine.

Comments 5

  1. Top tous ces aménagements !! Comme d’habitude, vous gérez trop bien les travaux ! 👏👏👏
    Hâte de voir votre prochaine cuisine 😉
    Gros bisous

  2. Nous, les bretons, viendrons peut-être un jour voir comment vous vivez.
    Il faut attendre un moment, mais ça nous dirait bien.
    Quel beau petit nid douillé
    Bisous
    Véro et Bruno

  3. Such beautiful work and so intimate to this this yourselves and rest in your personal efforts. Its looks warm and inviting . So much work over the years you have been in Valla. Its becoming a home. Love and kisses to you both. Hope to see it in the real life soon. Marg

  4. Il n’est pas manchot ton Simon … c’est un bâtisseur. Félicitations et bisous. Sylvie et Bernard

Leave a Reply

Your email address will not be published.