Le verger couvert

Aurélie alias "Oh really" La permaculture, Le terrain, Les chantiers 4 Comments

Alors que les jeunes pousses de mon potager se font détruire par un animal nocturne encore non identifié, les arbres fruitiers eux, semblent apprécier le nouvel habitat qu'ils partagent avec leurs colocataires à plumes.

C'était l'un des derniers grands chantiers du jardin, un verger protégé des prédateurs tels que les opossums, chauves-souris, cacatoès et autres oiseaux friands des fruits du verger. Ce dernier mesure 8,5 mètres de longueur, 8 mètres de largeur et 3 mètres de hauteur. Une fois de plus, nous avons utilisé quelques arbres de notre forêt pour maintenir la structure. Le tout est recouvert d'un grillage suffisamment fin pour ne pas laisser passer les oiseaux, même les plus petits. Les seuls oiseaux autorisés dans l'enceinte de la construction sont les poules qui l'ont élue nouveau domicile. En effet, nous avons déplacé le poulailler à l’intérieur du verger. Ainsi, leurs excréments permettront de nourrir le sol et constitueront un bon fertilisant pour les arbres fruitiers. A terme, nous aimerions construire un nouveau poulailler pour nos petites protégées.

Image
Image

Nous avons d'ailleurs une nouvelle recrue que nous avons nommée Babette. Cette dernière a manqué le déménagement de sa propriétaire la voisine, qui n'est pas parvenue à l'attraper avant le grand départ. Livrée à elle-même, elle errait sur la terrasse de la maison abandonnée. Plus petite que les autres, elle a connu des moments difficiles pour s’intégrer au reste du clan. Mais son caractère bien trempé (c'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle s'est rebellée au moment du déménagement) nous donne grand espoir quant à sa faculté de survivre dans l'univers sans pitié des gallinacés.

Image

Poires, litchis, abricots, fruits de la passion, myrtilles, framboises, figues et pêches sont les principaux arbres fruitiers que nous avons plantés. Comme pour le potager, le système d'irrigation a été étendu au reste du verger. Il est contrôlé par le même système que pour le reste du jardin. Ainsi, les plantes sont arrosées automatiquement en cas de longue sécheresse. Si les prévisions météorologiques annoncent de la pluie, le système d’irrigation cessera de fonctionner jusqu'à ce que les arbres aient de nouveau besoin d'arrosage.

Image

Pour achever le chantier, nous avons été aidé par Morgane et Olivier. Deux voyageurs de Nouvelle-Calédonie que nous avons hébergés et nourris en échange de leur précieuse aide. Morgane a fait une grande partie de l'irrigation et peint la porte du verger, et grâce à Olivier, la structure du verger a pu être terminée juste à temps pour que Simon se consacre à un autre chantier, bien plus imposant : la construction de l'extension.

Image

Beaucoup de travaux sont encore en cours. L’achèvement du verger est une bonne chose car maintenant, tous les efforts sont concentrés sur l'extension de notre maison. Je dois bien avouer que je suis plus observatrice que productive. Mais j'ai une bonne excuse, étant déjà enceinte de presque 7 mois, je ne me vois pas porter des agglos juste pour apporter une petite contribution à l'agrandissement du nid qui accueillera notre petit en novembre. Dans les années qui viennent, nous l'observerons grandir au même titre que nos figuiers, poiriers et framboisiers... Et par chance, nous contemplerons avec tendresse son appétit pour les bons produits du jardin.

Image

Comments 4

  1. Everything is looking so good. The extension to the house is also becoming a reality. Everything is being prepared for you new life with the baby , Simon has worked very hard and with lots of help it’s looking wonderful. Thank you for sharing. Xxx Marg xxx

  2. On attend avec impatience le nouveau petit poussin ! Il complétera l’équipe du Rozel dans quelques années . On pense bien à vous. bisous

Leave a Reply to Marg Cancel reply

Your email address will not be published.