Le récupérateur d’eau de pluie, un pas de plus vers l’autonomie

Aurélie alias "Oh really" La permaculture 7 Comments

Alors que j’écris ces lignes, la pluie tombe à grosses gouttes et remplit petit à petit le récupérateur d’eau de pluie tout juste installé.

90 000 litres de capacité, haut de 2,3 mètres et diamètre de 8 mètres. Une construction pas très esthétique que l’on a donc presque complètement enfouie sous la terre. Nous cherchons maintenant une façon utile d’exploiter cette surface : salle de gym extérieure, espace de détente avec hamacs et coussins sur le sol, ou encore installation d’une yourte ou d’un tipi
Il a d’abord fallu creuser un large trou, puis couler le béton dans un moule en métal, attendre plusieurs jours que le béton sèche, enlever le moule, faire le toit, attendre une fois de plus que le béton ait pris pour enlever les étais et poutres de maintien . Bien sûr, nous avons fait appel à des professionnels. En revanche, c’est Bill et Simon qui se sont chargés de la dernière étape de connexion du toit au réservoir. Ils ont nettoyé les gouttières, les ont grillagées pour éviter que les feuilles, les petits animaux (ou les serpents ! ) puissent obstruer les descentes de gouttière. Puis ils ont creusé des tranchées un peu partout autour de la maison et connecté les gouttières aux tuyaux dans le sol qui eux même ont été reliés à la cuve.

Les réglementations en matière de récupération d’eau de pluie pour usage domestique semblent un peu moins contraignantes en Australie qu’en France. Peut-être parce qu’il y a tellement de parcelles loin et isolées dans ce pays-continent que le raccordement coûterait trop cher.
Sur notre propriété, tous les robinets sont reliés aux réservoirs de l’eau de pluie qui provient du toit. Si elle n’est pas avisée, une personne boira donc l’eau sans savoir qu’elle n’a pas été préalablement traitée. En France, l’eau de pluie serait polluée et par conséquent impropre à la consommation. Ici, le risque d’être malade est présent. Ce n’est pas dû à la pollution mais plutôt à un animal qui se retrouverait piégé dans le tank et qui y resterait jusqu’à sa décomposition. La giardiase est l’une de ces maladies. J’ai longtemps bu l’eau de pluie d’un réservoir que je croyais filtré sans qu’il me soit rien arrivé. D’après ce qu’on m’a dit, il est peu probable de contracter une maladie ici car le réservoir est complètement hermétique et l’eau est filtrée deux fois avant d’être stockée. D’abord au niveau de la gouttière grâce au grillage, puis par une mécanisme qu’ils appellent “Downpipe First Flush Diverters” (Rien à voir avec un “débouchoir à chasse d’eau” comme me le suggère mon traducteur en ligne). Les éléments lourds transportés par l’eau tombent dans un tube vertical avant que l’eau n’atteigne le réservoir. Mais pour éviter tout risque, nous filtrons une dernière fois l’eau que nous allons boire dans un petit réservoir muni d’un filtre céramique purificateur d’eau. Nous l’avons installé provisoirement car à terme, le robinet de la cuisine en sera directement équipé.

Pour ce qui est de l’évacuation des eaux usées (courage, c’est bientôt fini ! ), elles s’écoulent dans notre fosse septique puis se disperse sous le sol grâce à un système d’épandage.
Grâce à toute cette installation nous devenons ainsi complètement autonome en approvisionnement en eau et assainissement d’eau usée.
Bravo à ceux qui sont arrivés jusqu’ici car en me relisant, je réalise que ce post était un peu technique… Mes anciens collègues ne vont pas être dépaysés.

Comments 7

  1. Wonderful! Love sharing all this. You have had so much rain! We had a wonderful weekend of Jazz in warm sunny days and no rain as yet. Love to you both.xxx

  2. Impressionnante la taille de ce récupérateur !! (Nous on pense à en mettre un dans la copro pour l’arrosage des plantes l’été, mais on va faire petit joueur avec notre cuve de 500 litres…)
    Ça marche comment ? Il y a une pompe pour amener l’eau dans les canalisations de la maison et les tuyaux d’arrosage ?
    Allez, une petite idée pour camoufler cette énorme disque de ciment : peindre un labyrinthe (pour amuser les enfants de vos futurs hôtes…) ou un mandala géant ! http://galleria.acolore.com/mandale/mandala-fiore-orientale-dipinto-da-alessia02-1078731.html

    1. Post
      Author
    1. Post
      Author

      Je suis contente de voir que cet article suscite un peu d’intérêt ! 🙂 Alors le trop plein, très bonne question, il y a 2 tuyaux d’évacuation sur le niveau supérieur du réservoir avec une trappe pour éviter que rien ne rentre à l’intérieur.
      null

  3. J’ai l’air d’un petit joueur maintenant avec mes 11m3 moi… En passant, pour la filtration avez vous envisagé un passage dans du charbon actif ? Il paraît que c’est efficace et facile à faire quand on a du bois à dispo.

    1. Post
      Author

      Non on n’a pas envisagé ça. Et du bois, on a à dispo donc à voir. Va falloir que je regarde ça… Merci pour le tuyau !

Leave a Reply to Sabine Cancel reply

Your email address will not be published.