Être enceinte en Australie

Aurélie alias "Oh really" A Valla et ses environs, Le quotidien, Les démarches, S'installer en Australie 8 Comments

Après ce post aura peut-être lieu une longue pause sans nouvelle. En effet, d'ici quelques semaines ça sera le chaos dans notre petit nid au paradis. L'arrivée d'un bébé va amener son lot de changements et j'imagine que le temps va manquer cruellement. Ainsi, je profite de mes derniers moments de calme pour raconter ici comment s'est passée ma grossesse dans un pays dans lequel je n'aurai jamais imaginé avoir un jour un enfant.

Que cela soit en France ou en Australie, ces deux pays restent heureusement des lieux sûrs où l'on peut aujourd'hui donner naissance. N'ayant jamais été enceinte en France je ne suis pas en mesure de comparer ce qui se passe dans les maternités d'ici et là-bas. En revanche, j'ai été particulièrement attentive aux récits des accouchements de mes proches en France. C'est drôle comme tous ces témoignages n'ont jamais eu trop d'impact sur moi jusqu'à ce que je sois finalement moi même enceinte. J'ai été extrêmement demandeuse de détails. Et tout d'un coup, après toutes ces conversations, j'ai eu l'impression de rentrer dans un nouveau cercle : celui des mamans.

J'ai été longtemps indécise sur le choix de la maternité. Nous sommes localisés entre deux hôpitaux. L'un est à Macksville et l'autre à Coffs Harbour. Le premier a une petite maternité avec juste une salle de naissance. Ils n'y pratiquent pas les césariennes et ne font pas de péridurale. En cas de complications, ils envoient la patiente à Coffs Harbour. Là-bas, il y a tout l'équipement nécessaire, mais parce qu'ils traitent aussi tous les transferts dû aux complications, ils sont parfois débordés. Il faut alors partager sa chambre avec d'autres jeunes mamans à qui on demande parfois de rentrer rapidement chez elles pour laisser la place à celles qui sont plus dans le besoin. Bref, pour rassurer tout le monde, j'ai opté pour Coffs Harbour pour être déjà sur place en cas d'urgence. J'y ai donc fait mon suivi de grossesse et j'ai été très satisfaite des différentes sages-femmes que j'ai rencontrées. La première a gentiment demandé à Simon de nous laisser seules et a passé une bonne demi-heure à me questionner sur mon état psychologique, ma relation avec le papa et du soutien que j'allais avoir de mon entourage. Lors de ces rendez-vous, j'ai découvert une quantité de nouveaux mots que je n'avais pas encore dans mon vocabulaire : womb, c-section, to wean, express your milk... J'espère être au point le jour de l'accouchement !

En Australie, une femme n'a que deux échographies pendant sa grossesse. L'une a lieu après la dixième semaine, et l'autre après la dix huitième semaine. C'est lors de cette dernière, que j'ai appris que j'attendais un petit garçon. Si les australiens n'ont pas cette tradition qu'ont les français de garder le prénom secret, ils sont en revanche plus attachés au fait de ne pas demander le sexe du bébé. Je n'étais pas censée avoir une troisième échographie jusqu'à ce qu'une sage femme mesure mon ventre et déclare qu'il était plus gros que la moyenne à ce stade de la grossesse. Évidemment dans ce genre de situation, même si on nous dit de ne surtout pas le faire, on file regarder sur Internet et on panique en apprenant que les cas de gros ventres peuvent cacher une pathologie grave concernant le bébé. On a dû attendre deux semaines avant d'être finalement rassurés par l’obstétricien. Le bébé est un peu gros mais rien d'anormal. La majorité des gens me prédisent un bébé qui va arriver en avance. Encore 3 semaines à attendre, et je ne partage pas du tout cette prédiction. Même si j'ai perdu beaucoup de ma souplesse et de mon équilibre, j'ai encore plein d'énergie pour aller à la piscine, jardiner, bricoler et faire le ménage.

Image
Image

Étrangement, l'Australie est l'un des pays qui pratique le plus la césarienne. Un fait qui n'est pas très rassurant. La bonne nouvelle c'est que même en n'étant pas australienne, la couverture santé est très bonne. Je n'ai pas déboursé un seul dollar dans tous les examens médicaux que j'ai eu depuis le début de ma grossesse. En revanche, je n'ai aucun congé maternité ni indemnisation chômage du fait de mon visa et de la précarité de mon contrat de travail. Pour les aides sociales, c'est Simon, en tant qu'australien homme au foyer, qui devra les demander.

J'ai aussi pris le temps de me documenter avec de la lecture très spécialisée. Nous avons eu la chance de récupérer pleins de choses gratuites par des amis (poussette, transat, baby-phone, siège bébé, habits...) mais également des pavés de lecture sur les premiers mois du nouveau né. Au final, je ne suis pas sûre d'en être sortie rassurée. Ce genre de livre évoque finalement tous les scénarios catastrophes auxquels on n'avait pas pensé.

Image

A défaut de ne pas faire mon suivi de grossesse à Macksville, j'y ai en revanche fait avec Simon les cours de préparation à la naissance. J'ai peut-être trop regardé de films ou de séries mais j'imaginais que lors de ce genre de cours, on apprenait à respirer pour rendre l'accouchement plus supportable. Ce sujet n'a même pas été évoqué. A la place, on nous a fait visiter la salle d'accouchement. On y pratique les accouchements dans l'eau, chose qui ne me déplairait pas, et on peut y recréer une ambiance plus intime avec guirlande électrique et diffuseur d'huiles essentielles. Lors de ces cours, on nous parle également d'une méthode soi-disant infaillible pour que le bébé cesse de pleurer. Mais surtout, on nous parle des bienfaits de l'allaitement. A tel point que dans le formulaire de satisfaction qu'on nous remet à la fin des cours, on nous demande si nous avons été assez convaincus d'allaiter notre bébé. Pression assurée !

Nous avons tout de même été séduit par le personnel de cette maternité. Ainsi, après l'accouchement à Coffs Harbour, j'ai prévu de passer un peu de temps à Macksville avec le bébé pour apprendre à m'en occuper.

Image

Avoir un enfant ici, n'est pas sans apporter son lot de craintes liées à l'isolement et au fait d'être loin de sa famille. Heureusement, j'ai été très émue de constater qu'il y a ici un fort esprit de communauté et de solidarité. J'ai eu plein de gentilles attentions de la part des retraités et du personnel de la maison de retraite. Ainsi que par les nouveaux parents qui habitent aux alentours et qui étaient ravis de me donner tous les habits que leur bébé ne pouvait plus porter. Mon amie française (celle qui a pris les photos de moi enceinte) a organisé une « baby shower » surprise. Très en vogue en Australie, cela consiste à se réunir entre femmes et passer un peu de temps entre copines avant l'arrivée du bébé. Bien sûr, ça parle bébé et accouchement. Celles qui ne sont pas encore passées par là peuvent se sentir un peu exclues...

Image Image

Être enceinte aura été une expérience assez agréable. Malgré les 20 kilos de prise de poids, j'ai eu la chance d'avoir une grossesse sans problème et j'ai le sentiment d'être bien entourée pour la suite. J'espère ne pas payer trop cher le prix de cette sérénité et que notre petit garçon naisse en bonne santé sans nous donner trop de fil à retorde dans un futur proche et lointain...

Image

Comments 8

  1. What lovely sharing of all your thoughts and plans. It’s beautiful. I will be here for you and will come and stay whenever you need it or would like. I know you are apart from you family but I am devoted to being here for you both. Your baby is so lucky to have such a connected and aware mum. A very spiritual connection to the little being about to bring you joy, learning and the essence of being. My love to you. See you soon. Nanna Marg, Mum and familyxxxxxc

  2. Magnifique texte, des photos extraordinaires. La grossesse te va à merveille. Nous vous souhaitons tout le bonheur du monde à tous les 3. <3

  3. Tout va bien se passer . Une nouvelle aventure commence . On attend la bonne nouvelle. Embrasse Simon et tes parents de la part de Massart.ps mamie vient à la maison. Je lui montre ton blog. bisous

  4. Très belle photo ma choute ! Quand tu sauras le secret pour que bébé ne pleure pas, merci de partager ! Ça intéressera Marine !!!! Plein de baisers, vivement la suite…

  5. Tu es très belle aurélie. J’ai toujours adoré quand Véro était enceinte, et qui était également pleine d’énergie avec un charme particulier et attendrissant, je souhaite qu’il en soit de même pour Simon . J’espère pour toi qu’il désirera assister à l’accouchement car c’est un moment d’échange exceptionnel et à mon sens important pour un couple.

  6. No stress Aurélie, c’est un immense bonheur la naissance d’un bébé…. australien !
    Hâte de le connaître !
    Bises

  7. Beautifully written Aurelie. I am so looking forward to meeting this little darling and helping you both, when required. You look so beautiful in the photos! Enjoy the next few weeks of peace and no demands!
    Lots of love

  8. Tu es toute belle Aurélie. La grossesse te va à ravir ! Je me remémore avec nostalgie cette période de ma vie. Profite bien et j’attends avec impatience désormais la grande nouvelle !!
    Gros gros bisous

Leave a Reply

Your email address will not be published.